Aného fait preuve de résilience

27/01/2020
Aného fait preuve de résilience

Alexis Aquereburu

La commune d’Aného (45km de Lomé), particulièrement exposée à l’érosion côtière, va bénéficier d’un système de gestion et de collecte des déchets ménagers.

Une initiative qui fait partie d’un vaste projet lancé par la Banque mondiale pour aider les pays de la région a faire preuve de résilience des zones côtières.

A ce stade, la mobilisation est modeste, mais c’est une première étape.

120 ménages seront équipés en toilettes Ecosan (toilettes écologiques à compost avec séparation de l’urine). Des latrines à chasse naturelles seront installées dans une dizaines d’écoles du canton de Glidji et 2.300 foyers disposeront d’un service de collecte.

50% des déchets seront traités.

'"Ce projet a le mérite de faire rentrer notre commune dans le sillage du développement’, a déclaré lundi Alexis Aquereburu, le maire de la commune des Lacs 1. Il avait à ses côtés le ministre de l’Environnement, David Oladokoun.

Le coût total s'élève à plus de 450 millions de Fcfa sur 3 ans.