Défense des consommateurs

23/01/2021
Défense des consommateurs

Les opérateurs seront surveillés de près

L’ARCEP veut mettre un peu d’ordre sur le marché de la téléphonie mobile. Il était temps. L’opacité érigée en règle par les opérateurs suscitait un vif mécontentement des abonnés.

L'Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes vient d’annoncer un certain nombre de mesures allant vers davantage de transparence.

D’abord, au niveau des offres commerciales.

Il sera désormais possible de comparer les prix et les forfaits proposés

L’ARCEP oblige les opérateurs à communiquer aux utilisateurs, de façon claire et sans équivoque, les tarifs de base applicables

Autre nouveauté, le crédit sur une carte SIM ne peut plus être considéré comme expiré, tant que la carte est active.

Les frais appliqués pour les transferts de crédit de communication de compte à compte ne doivent pas dépasser 3% du montant transféré.

Enfin, l’accès aux services d'assistance clientèle ne pourra être facturé plus de 20 Fcfa par appel, et ce, quelle que soit la durée de l'appel. 

Le marché est contrôlé par deux opérateurs, TogoCom (Groupe Axian, Madagascar) et Moov Africa (Maroc Télécom/Etisalat).