Prévoir plutôt que subir

15/02/2020
Prévoir plutôt que subir

Le Togo est potentiellement plus exposé que d'autres pays

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’acheminer au Togo des équipements de protection contre le coronavirus chinois baptisé Covid-19.

Il s’agit, notamment, de combinaisons de protection, de masques et d’équipements informatiques destinés à collecter les données sur les malades.

Mais que l’on se rassure, aucun cas n’a été signalé dans le pays et des contrôles stricts sont réalisés aux frontières.

Toutefois, le Togo est potentiellement exposé. L’aéroport de Lomé est un hub pour la compagnie Ethiopian Airlines (et pour sa filiale Asky). Celle-ci - contrairement aux autres - a fait le choix de poursuivre ses liaisons vers la Chine, même si le nombre de vols a été réduit.

Un passager venant de Pékin ou de Shanghai, transitant à Addis Abeba pour rejoindre l’Afrique de l’Ouest via le hub de Lomé, pourrait potentiellement présenter des risques.

Ce que confirme d’ailleurs la représentante de l’OMS au Togo, Fatoumata Binta Diallo.

‘Le Togo a été classé parmi les pays à risque n°2 parce qu'il est devenu un hub grâce à son aéroport. Il faut donc l'aider à se mettre à l'abri de cette épidémie’, a-t-elle déclaré.

De nombreux experts s’interrogent sur les raisons qui poussent Ethiopian Airlines à encore voler vers la Chine. La plupart des compagnies africaines et internationales ont cessé toute desserte dès la fin du mois de janvier.

L’Afrique est à l’abri pour le moment, mais une diffusion pandémique n'est pas à exclure.

L’arrivée du Covid-19 serait une catastrophe en raison de la fragilité des systèmes de santé.