Prorogation de l'accord de Cotonou jusqu'en décembre 2020

14/02/2020
Prorogation de l'accord de Cotonou jusqu'en décembre 2020

Jutta Urpilainen s'entretient avec Robert Dussey

Les négociations sur un accord post-Cotonou entre les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et l’Union européenne se sont poursuivies vendredi à Bruxelles.

L'accord de Cotonou est un accord d'association global couvrant les relations UE-ACP. Il arrive à échéance le 29 février 2020. Les négociations sur le futur accord étant toujours en cours, les parties se sont accordées sur des mesures transitoires pour proroger, sans aucune modification, l'application de l'actuel accord de Cotonou jusqu'en décembre 2020. La continuité juridique et politique du partenariat ACP-UE sera ainsi assurée.

Un nouvel élan a été donné aux négociations sur un nouvel accord entre l'UE et les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), les deux négociateurs en chef s'étant mis d'accord sur la voie à suivre, a déclaré Jutta Urpilainen, commissaire chargée des partenariats internationaux et nouvelle négociatrice en chef de l’UE.

‘Je m'engage personnellement à accélérer nos négociations afin de tenter de parvenir rapidement à un accord définitif. Nous avons accompli de réels progrès lors de la réunion d'aujourd'hui pour parvenir à un nouveau partenariat capable de faire face aux réalités d'aujourd'hui, de répondre à nos besoins mutuels et de défendre notre vision commune du monde, notre solidarité et nos progrès. C'est pour moi un honneur de prendre mes fonctions de négociatrice en chef pour un traité couvrant plus de la moitié des nations du monde’, a-t-elle déclaré.

De son côté Robert Dussey, ministre togolais des Affaires étrangères et négociateur en chef des pays ACP, s’est félicité des échanges du jour.

La réunion a été productive et les discussions ont été franches et directes. Les parties ont noté des progrès significatifs réalisés tant sur le socle commun que sur les protocoles régionaux. Ces protocoles régionaux sont axés sur les besoins et les aspirations propres aux pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Ils garantiront que le nouvel accord soit inclusif et en même temps sensible à la diversité du groupe ACP’, a-t-il souligné.

Robert Dussey et Jutta Urpilainen vendredi à Bruxelles

Les deux négociateurs ont accompli des progrès substantiels en ce qui concerne les partenariats régionaux. Les deux parties se sont accordées sur des chapitres clés des partenariats régionaux dans le cadre du futur accord ACP-UE. Dans les semaines à venir, les équipes de l'UE et des pays ACP poursuivront les négociations, rassemblant les propositions et affinant le texte de l'accord. Il s'agit notamment des dispositions générales, des modalités de coopération, du cadre institutionnel et des dispositions finales.

Les négociations relatives à un nouveau partenariat ACP-UE ont été lancées en septembre 2018 à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies.

Les premières séries de négociations ont principalement porté sur le «socle commun», qui regroupe les valeurs et les principes autour desquels se rassemblent l'UE et les pays ACP, et indique les domaines stratégiques prioritaires dans lesquels les deux parties ont l'intention de travailler ensemble.

Le futur accord devrait inclure des partenariats régionaux spécifiques et tournés vers l'action, se concentrant sur les besoins de chaque région. Les consultations sur les partenariats régionaux ont été menées à bien au printemps 2019.

Le futur partenariat ACP-UE servira à consolider les liens politiques étroits entre l'UE et les pays ACP sur la scène internationale. Ensemble, les pays ACP et l'UE représentent plus de 1,5 milliard de personnes et plus de la moitié des sièges aux Nations unies.