Kadhafi évoque un « grave précédent"

07/03/2009
Kadhafi évoque un « grave précédent"

Le numéro un libyen Mouammar Kadhafi a estimé que le mandant d'arrêt délivré contre le président soudanais Omar el-Béchir "était un grave précédent", dans un entretien téléphonique avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rapporté samedi l'agence libyenne Jana.

Le secrétaire général de l'ONU a de son côté appelé M. Kadhafi à "déployer ses efforts auprès du Soudan afin de permettre aux organisations humanitaires de rester au Darfour, affirmant que "ces ONG n'avaient rien à voir avec les questions juridiques et politiques", toujours selon Jana.Khartoum a sommé une dizaine d'ONG de quitter le Soudan dans la foulée du premier mandat d'arrêt lancé mercredi par la Cour pénale internationale (CPI) contre un chef d'Etat, Omar el-Béchir, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour, dans l'ouest du Soudan.

Le mandat d'arrêt de la CPI "est un grave précédent contre l'indépendance des petits Etats, leur souveraineté et leurs choix politiques", a estimé le colonel Kadhafi, président en exercice de l'Union africaine.

Il a estimé que les "actions de ce tribunal étaient sélectives", affirmant que la CPI "appliquait une politique de deux poids deux mesures, en ciblant les Etats africains et ceux du tiers-monde".

L'ONU a averti que des milliers de personnes risquaient de mourir du fait de la décision d'expulser les ONG au Darfour, région en proie depuis 2003 à une guerre civile qui a fait 300.000 morts selon l'ONU. Khartoum parle d'un bilan de 10.000 morts.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'AFD et Proparco en mode riposte

Développement

La pandémie de covid 19 impacte l’Afrique, engendrant des crises sanitaire, sociale et économique inédites. 

Zoom sur le Togo

Tech & Web

Connaître l’histoire du Togo, s’informer en temps réel, trouver des offres d’emploi et des infos pratiques.

Les éléments se déchaînent

Environnement

Le Préfet maritime, Néyo Takougnadi, a mis en garde la population contre les risques engendrées par une mer violente dans les 3 mois à venir.

Une justice pour tous est un gage de bonne santé démocratique

Justice

Le Programme d’appui au secteur de la justice (PASJ) arrive à son terme cette année.