Le junte affirme avoir reçu le soutien de Kadhafi

03/01/2009
Le junte affirme avoir reçu le soutien de Kadhafi

La junte guinéenne a affirmé avoir reçu le soutien du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, qui a quitté Conakry samedi après avoir été reçu par le chef de la junte au pouvoir depuis le mois dernier.

Le guide de la révolution libyenne s'est entretenu avec le capitaine Moussa Dadis Camara (photo) à l'aéroport international de Conakry où il était arrivé quelques heures plus tôt en provenance de la Sierra Leone voisine..Aucune déclaration officielle n'a été faite à l'issu de cet entretien.

Mais une source proche du pouvoir guinéen a indiqué que Kadhafi avait promis à la junte de la "soutenir et de l'aider dans ses oeuvres de pacification de la vie politique guinéenne".

"Nous lui avons expliqué pourquoi nous avons pris le pouvoir et pourquoi il fallait le prendre", a-t-on expliqué de même source. "Kadhafi nous a promis qu'il serait notre interprète auprès de la communauté internationale afin qu'elle allège ses sanctions vis-à-vis de la Guinée, qui n'a pas besoin de ça maintenant".

Le président libyen a quitté Conakry en début de soirée pour le Mali.

La junte militaire a pris la direction du pays le 23 décembre, au lendemain de la mort de l'ancien président, le Général Lansana Conté, chef de l'Etat depuis 1984.

Le coup d'état a soulevé de multiples protestations internationales, mais a reçu le soutien du président sénégalais Abdoulaye Wade.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le deuxième inventaire forestier débutera le 1er mars, a annoncé vendredi le ministère de l’Environnement.

Aide à la petite agriculture

Coopération

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) fournira des kits de production à 900 foyers agricoles vulnérables.

Des Togolais bien couverts

Social

Quatre millions de Togolais sont concernés par cette couverture santé.

Appels dans le vide

Environnement

Avec des caniveaux utilisés comme dépotoirs, la fin des inondation n'est pas pour demain.