Mali : ça coince

19/09/2012
Mali : ça coince

La cédéao se trouve dans l’incapacité d’envoyer une force militaire au Mali car les conditions ne sont pas réunies, a déclaré mercredi le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré (photo), médiateur pour le conflit malien de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). C’est le site onutogo.org qui donne l’information.

Pour résumer, les autorités maliennes veulent bien des soldats africains, mais pas à Bamako. C’est, pour l’organisation régionale, un problème à la fois logistique et politique insurmontable. M. Compaoré a, au passage, regretté l’absence de véritable mobilisation de la communauté internationale. 

De fait, la conférence sur le Sahel, prévue le 26 septembre prochain à New York à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies, a désormais moins de sens. Un accord de Bamako aurait facilité le feu vert du Conseil de sécurité ; indispensable pour une intervention militaire de cette nature.

Signalons que le Togo, qui siège au Conseil de sécurité de l'ONU, s'était engagé à fournir un contingent à la force dont l'effectif devait atteindre 3000 hommes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Terrorisme : anticiper une éventuelle menace

Coopération

Les forces de sécurité togolaises, en partenariat avec la France, ont achevé mercredi un exercice destiné à lutte contre la menace terroriste.

Transformation numérique : le revers de la médaille

Tech & Web

La transformation numérique a bouleversé le quotidien de nombreux Togolais. Mais de nouvelles menaces sont en plein essor.

Le Togo perd du terrain

Environnement

L’érosion côtière frappe le Togo depuis des dizaines d’années. Libération publie lundi une enquête sur ce phénomène.

Le Uber du fret s’implante au Togo

Tech & Web

Après avoir levé 6 millions de dollars, l’application ‘Kobo360’ a décidé de proposer ses services à de nouveaux pays, dont le Togo.