Mali : les choses se précisent

02/10/2012
Mali : les choses se précisent

Sous l'impulsion de la Cédéao, un projet de résolution pourrait être introduit prochainement au Conseil de sécurité afin de permettre à une force internationale africaine de se déployer dans le nord du Mali. Mais pour l'instant aucun texte de cette nature n'est à l'étude à New York. Des rebelles touaregs chassés par la suite par des groupes islamistes se sont emparés de cette région à la faveur du coup d'Etat de mars qui a déstabilisé le pays.

Cette force multinationale qui a finalement reçu l’aval des autorités maliennes a déjà un nom, la MICEMA (Mission de la Cédéao au Mali). Le Togo a donné son accord pour fournir plusieurs centaines de soldats.

Selon les observateur, la force ouest-africaine, composée d’environ 3000 hommes, interviendra en appui, mais c’est l’armée malienne qui fera le boulot. Les troupes de la Cédéao fournissant l’expertise, la logistique et, éventuellement, l’appui aérien.

Pour le président Faure Gnassingbé, qui a participé la semaine dernière à New York à une réunion de haut niveau sur le Sahel organisée par les Nations Unies, cette intervention militaire est non seulement légitime, mais nécessaire. Le contrôle d’une partie du territoire malien par des groupes terroristes est une menace pour l’ensemble des pays de la région et pas seulement pour ceux de la zone Cédéao. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.