L’énergie en partage

27/11/2018
L’énergie en partage

Patrice Talon

Patrice Talon, le président béninois, est mardi à Lomé pour célébrer le 50e anniversaire de la Communauté électrique du Bénin (CEB). 

Cette structure commune au Togo et au Bénin gère l’approvisionnement en électricité des deux pays. 

Ce jubilé marque une nouvelle étape. L’ambition est de faire de la CEB l’un des principaux fournisseurs des pays de la Cedeao.

La Communauté entend également assister les sociétés de distribution d’énergie en leur permettant de renforcer l’électrification dans les grandes villes et d’offrir en même temps un service de meilleure qualité.

A l’issue de la rencontre en Patrice Talon et Faure Gnassingbé, plusieurs décisions ont été annoncées.

Concernant la dette de la CEB à l’égard de ses fournisseurs d’énergie (TCN, VRA, GRIDCo …), il sera procédé, en accord avec ces créanciers, aux paiements partiels et la mise en place d’un échéancier pour le solde avec la garantie des Etats au plus tard le 31 décembre 2018 

Les deux présidents mardi à Lomé

A compter du 1er janvier 2019, la CEB deviendra gestionnaire de réseau de transport d’énergie avec pour activité connexe la poursuite de l’exploitation des moyens de production du barrage de Nangbéto et des deux turbines à gaz installées dans les deux pays. 

Chaque Etat assurera l’importation directe de ses besoins complémentaires en énergie.

Il a enfin été décidé d'entreprendre la restructuration de l'entreprise.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sable fin et déchets

Environnement

La magnifique plage de Lomé ressemble à un dépotoir. Les premiers responsables sont les habitants eux-mêmes. 

Sur un pied d'égalité avec les pays de l'OCDE

Développement

Mario Pezzini, le directeur du centre de développement de l’OCDE, a été reçu dimanche par Faure Gnassingbé.

Les artilleurs en formation

Coopération

Des instructeurs français en provenance du Sénégal viennent de recycler des officiers et sous-officiers artilleurs des Forces armées togolaises.

Le coup de gueule du ministre de la Santé

Santé

Moustapha Mijiyawa, le ministre de la Santé, a poussé un coup de gueule vendredi. Et il a bien raison.