Malnutrition : les programmes gouvernementaux sont trop faibles

26/09/2017
Malnutrition : les programmes gouvernementaux sont trop faibles

Doubler les dépenses d'ici 2025

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la malnutrition touche plus de 16 millions d'enfants de moins de 5 ans en Afrique de l'Ouest.

Les populations de cette région sont cependant moins touchées que d’autres en Afrique subsaharienne.

Il n’empêche, le problème est patent.

Au Togo, 6,7% d’enfants souffrent de malnutrition chronique.

Pour l’OMS qui réunit depuis lundi à Lomé des responsables africains en charge de cette question, les  actions à engager doivent nécessiter un engagement fort des gouvernements, des efforts conjugués avec la société civile et le secteur privé.

Les pays ouest-africains dépensent en moyenne moins de 1 % de leurs budgets aux activités liées à la nutrition.

Ils devront au moins doubler leurs dépenses destinés aux programmes spécifiques de nutrition d’ici 8 ans tandis que les bailleurs de fonds devront appliquer un multiple de 3,5 à leurs dépenses actuelles (situées à environ un milliard de dollars annuels selon le rapport). 

Les dépenses gouvernementales consacrées à des programmes spécifiques à la nutrition restent trop faibles à l’heure actuelle (0,3 % des dépenses publiques courantes dans 24 pays).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vitesse excessive

Faits divers

Un grave accident s'est produit mardi à Lomé sur le Boulevard Jean-Paul II. Huit personnes ont été gravement blessées.

Formation et guidage sur cible

Coopération

La France poursuit la formation des personnels de la Marine togolaise pour les interventions en mer et la lutte contre la piraterie.

PEV : une nouvelle campagne démarre le 30 janvier

Santé

Une nouvelle campagne de Vaccination nationale contre la rougeole et la rubéole débute débute le 30 janvier.

Le Roy veut structurer l’écosystème du football

Sport

Identifier les jeunes disposant d’un réel potentiel, telle est l’ambition du concours ‘Graines du Togo’, qui vient de débuter.