Sécurité alimentaire : accord ACP-FAO

06/06/2015
Sécurité alimentaire : accord ACP-FAO

Patrick Gomes (G) et José Graziano da Silva samedi à Rome

Le Groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), dont le Togo est membre, et la FAO ont signé samedi à Rome un protocole d'accord dans le but de renforcer les capacités nationales pour affronter le changement climatique, et améliorer la sécurité alimentaire et la production vivrière durable.

L’accord a été paraphé par Patrick Gomes, secrétaire général des ACP et José Graziano da Silva, le directeur général de la FAO.

Ce partenariat vise à aider les 79 pays ACP à atteindre les Objectifs de développement durable qui seront approuvés dans le courant de l'année.

Le Groupe des ACP et la FAO se sont engagés à "renforcer leur coopération à l'appui des actions contribuant à mieux affronter les enjeux liés à l'insécurité alimentaire et à la malnutrition, à la faim, à la gestion des ressources naturelles et au changement climatique au sein du Groupe des États membres de l'ACP".

Les secteurs prioritaires de collaboration seront identifiés par les pays ACP. L'accent sera mis sur les projets visant à exploiter le soutien du secteur privé pour créer des chaînes de valeur agricoles efficaces et inclusives et à aider les agriculteurs familiaux à répondre aux critères de régulation du marché à l'exportation. D'autres mesures iront en faveur de l'éradication de la faim, d'une meilleure nutrition et de pratiques économiques durables.

L'alliance "est une parfaite démonstration de la manière dont les questions critiques de la sécurité alimentaire et nutritionnelle peuvent être abordées par la synergie de nos ressources – les compétences, l'expérience et les instruments de politique – qui ont été testées par des actions concrètes dans diverses régions du monde", a déclaré M. Gomes.

"Les États ACP sont particulièrement vulnérables au changement climatique et la FAO bien placée pour aider leurs agriculteurs familieux à s'adapter, à produire plus de nourriture et à accéder aux marchés de manière inclusive et durable", a affirmé M. Graziano da Silva.

Le changement climatique est une question d'une grande urgence dans les régions tropicales, surtout pour les 31 états insulaires que compte l'ACP. La FAO a offert des conseils techniques au Groupe en vue des négociations internationales sur le climat (COP 21) qui s'achèveront à Paris fin 2015.

Dans le cadre de l'accord conclu aujourd'hui et s'inspirant des Modalités accélérées d'action des petits états insulaires en développement (PEID) – ou Samoa Pathway – l'ACP et la FAO œuvreront ensemble à l'atténuation et à l'adaptation aux effets graduels du changement climatique dans l'agriculture ("agriculture intelligente face au climat"). Ils encourageront les cadres de politique, techniques et pratiques propices dans les domaines de l'eau, de l'énergie, des sols, des cultures, de l'élevage, des forêts, de l'aquaculture et des pêches dans les pays et les régions les plus vulnérables, notamment les PEID.

La FAO a récemment mis en place un fonds fiduciaire destiné à affronter les vulnérabilités spécifiques auxquelles sont confrontés les PEID face au changement climatique et aux catastrophes naturelles comme le Cyclone Pam, qui a dévasté Vanuatu cette année. Le protocole engage le groupe ACP et la FAO à promouvoir conjointement et contribuer à la mise en œuvre des activités prévues dans le cadre du Fonds.

Le protocole d'accord comporte également des mesures visant à faciliter un programme ACP Coopération Sud-Sud (SSC) pour la sécurité alimentaire et l'agriculture, portant sur le partage de technologies, l'échange de connaissances et le dialogue sur les politiques entre les pays tropicaux.

Une autre priorité consiste à inciter le secteur privé à soutenir le développement de chaînes de valeur agroalimentaires efficaces et inclusives. L'accord ciblera des aliments de base et des cultures commerciales et les petits exploitants, organisations d'agriculteurs et de producteurs, ainsi que les petites et moyennes entreprises.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une question environnementale et de santé publique

Environnement

Le Togo ne dispose pas encore d’une stratégie de gestion et de traitement des produits chimiques et des déchets dangereux. C’est un vrai problème et une question environnementale.

Socle commun et partenariats régionaux

Coopération

Les négociations se poursuivent à Bruxelles depuis le mois de septembre entre le groupe des pays ACP et l'Union européenne afin de parvenir à un nouvel accord de coopération.

Route maudite ?

Faits divers

La route nationale 1 est-elle maudite ? En 48h, deux accidents ont causé la mort d’au mois 7 morts et des dizaines de blessés.

Promotion de l'emploi et sécurité au travail

Social

La France et le BIT (Bureau international du travail) sont liés par un accord de partenariat dont bénéficie directement le Togo.