Notre homme en Afghanistan

04/07/2012
Notre homme en Afghanistan

Heureux gagnant de la loterie aux visas, Koku Adzoble (photo), a émigré aux Etats-Unis en 2007 comme près de 3.000 Togolais cette année là. Débarqué à New York, avec en poche un diplôme en physique obtenu à l’Université de Lomé, il peine à trouver un job correspondant à sa formation. Il entame des petits boulots dans des commerces de la ville. C’est là qu’il fait la connaissance d’un collègue qui l’incite à s’engager dans l’armée américaine.

Ce qu’il fait. 

A la base de Fort Lee en Virginie, il se spécialise dans la logistique et en sort avec les honneurs.

Depuis, le sergent Koku Adzoble a bourlingué sur différents théâtres d’opération ; d’abord en Corée puis en Afghanistan où est il en mission depuis quelques mois sur la base avancée de Salerno (province de Khowst), surnommée « Rocket City » en raison du nombre de roquettes tirées par les Talibans, sans évoquer les attentats à la voiture piégée.

Sa mission est de s’assurer du bon fonctionnement du matériel roulant. Il bichonne les Jeeps et les  blindés car dans cette région hostile, la panne d’un véhicule en opération peut s’avérer dramatique.

Satisfait de ses conditions de vie, il vient de se réengager pour 3 ans, mais compte bien ensuite reprendre ses études et retourner à la vie civile.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.