La diplomatie de l'humanitaire

26/01/2018
La diplomatie de l'humanitaire

Le président Faure Gnassingbé

Plus d’une centaine de Togolais ont regagné Lomé mercredi soir. Des hommes, des femmes et des enfants coincés en Libye depuis de longs mois. La fin du calvaire après des mois de mauvais traitements, de torture et de prison pour certains.

Ce rapatriement s’est effectué dans la plus grande discrétion comme d’ailleurs sa longue préparation.

Le président Faure Gnassingbé s’est personnellement investi pour permettre à ses compatriotes de sortir de l’enfer. Appuyé par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), il est parvenu à lever tous les obstacles – pas évident dans un pays sous la coupe de milices – et à mettre en place l’opération de retour.

Une opération qui d’ailleurs n’est pas terminée. D’autres Togolais pourraient regagner le Togo dans les prochaines semaines.

Pour Faure Gnassingbé, il n’est pas question d’exploiter cette action diplomatique humanitaire pour en tirer un quelconque profit personnel. Le chef de l’Etat est resté très discret et ne s’est pas répandu dans les médias pour promouvoir son image. 

Il a mené cette action avec détermination et dans le plus grand secret.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Art oratoire et débat contradictoire

Culture

Le championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 2 février au 16 mars au Togo.

Renforcer la résilience des populations du littoral

Environnement

Le Fonds de l'environnement mondial (FEM) va investir 614 millions de Fcfa dans les deux prochaines années.

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.

OMS : pas de nouveau cas suspect à ce jour

Santé

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, aucun nouveau cas de fièvre Lassa n’a été détecté au Togo.