Le Togo retrouve la Francophonie

04/12/2007
Le Togo retrouve la Francophonie

Depuis plusieurs semaines, les médias consacrent une large couverture à la levée des sanctions européennes qui frappaient le Togo. Mais l'Europe n'est pas la seule à assouplir sa position.

Rassemblés à Vientiane (Laos) à la fin du mois de novembre, les représentants du Conseil permanent de la Francophonie ont décidé qu'il était temps pour Lomé de rejoindre pleinement les instances de l'organisation.Dans une résolution sur le Togo, l'organisation décide  « la levée du maintien sous examen du Togo prononcé lors de la 54e session du Conseil permanent ».

Une décision dont s'est félicité le représentant togolais à Vientiane, Tchao Sotou Bere (l'ambassadeur du Togo en France).

Certes, l'OIF n'imposait pas de sanctions économiques ou politiques, mais avait décidé en février 2005 de mettre le Togo sous observation. Le pays est désormais pleinement de retour au sein de la famille francophone.

Dans la résolution, l'OIF se félicite de la situation au Togo, « caractérisée par la recherche du consensus et la signature de l'Accord politique global (…) ». Elle prend acte « du caractère conforme aux critères de transparence et de fiabilité (…) des élections du 14 octobre 2007 ».

L'organisation de la Francophonie demande au Secrétaire général « de continuer à apporter son soutien résolu et multiforme au processus en cours.

En photo : Abdou Diouf, le secrétaire général de l'organisation de la Francophonie

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Lassa est de retour

Santé

Plusieurs cas suspects de fièvre virale hémorragique Lassa ont été détectés ces derniers jours.

L'UE met le paquet

Coopération

100 millions d'euros de l'Europe en faveur des campagnes de vaccination en Afrique.

Implication des Togolais de l'étranger

Diaspora

La Diaspora au Sénégal se mobilise à l'occasion du 61e anniversaire de l'indépendance du Togo.

Une avancée politique majeure

Coopération

Le nouvel accord entre les pays de l'OEACP et l'UE doit maintenant recevoir l'approbation du Parlement européen.