Pas d'observateurs français mandatés par le gouvernement

15/12/2018
Pas d'observateurs français mandatés par le gouvernement

Le Quai d'Orsay qui abrite le ministère des Affaires étrangères

En l’espace de 48h, les autorités françaises ont du démentir à deux reprises l’envoi d’observateurs au Togo à l'occasion des élections législatives du 20 décembre.

Jeudi, l’ambassade de France à Lomé avait précisé que ‘le gouvernement français n’organise aucune mission d’observation des élections législatives au Togo et n’a pas d’avantage donné son aval à une quelconque mission de cette nature’.

Le lendemain, lors du point de presse, le porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères, est revenu sur le même sujet.

‘Le gouvernement français n'entend former ni mandater aucune mission d'observation électorale au Togo (...) La France soutient les efforts déployés par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (CEDEAO) pour parvenir à un règlement négocié de la crise politique et reste disposée à accompagner toute initiative permettant de trouver une solution consensuelle’, a-t-il déclaré.

Paris n'entend pas s’immiscer dans les affaires intérieures d’un pays. De même que le Togo, Etat souverain, a une longue pratique des scrutins libres et transparents.

Les choses sont désormais suffisamment claires et ne méritent pas de troisième mise au point.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Effets induits

Développement

Les interventions de la Banque mondiale au Togo ont été bénéfiques dans de nombreux secteurs.

Nouveau drame de la route

Faits divers

Neuf personnes ont été tuées jeudi dans accident à Wahala (région des plateaux). 

Bannissement à vie

Sport

L’arbitre togolais Kokou Hougnimon Fagla a été banni à vie par la FIFA de toute activité liée au football.

L'Afrique de l'Ouest sécurise son espace maritime

Coopération

33 pays, dont le Togo, participent à l'exercice Obangame Express sous commandement américain.