Robert Whitehead se rapproche de Lomé

24/10/2011
Robert Whitehead se rapproche de Lomé

Nous l’annoncions dès le 16 octobre dernier; l’information est désormais officielle.Le président Barack Obama à l’intention de nommer Robert E. Whitehead (photo) ambassadeur des Etats-Unis au Togo. Il faut qu’il obtienne toutefois l’approbation de la Commission des Affaires étrangères du Sénat.

Robert E. Whitehead, diplomate de carrière travaille au Département d’Etat depuis vingt sept ans. Il a servi comme Chargé d’Affaires de 2009 à 2011 à Khartoum au Soudan. Son expérience diplomatique outremer inclut aussi un poste de Ministre-Conseiller en Zambie et au Zimbabwe. En outre, M. Whitehead a été Chef de Mission intérimaire au Rwanda en 1994 et Premier Consul Général des Etats-Unis à Juba au Sud Soudan en 2006.  

A Washington, M. Whitehead a occupé successivement les fonctions de directeur des Analyses africaines au Bureau de Renseignement et de Recherches, puis d’inspecteur principal à l’Office d’inspection Générale, et de chef de Desk au Bureau Afrique de l’Ouest. Avant de faire son entrée au service diplomatique, Robert E. Whitehead a été enseignant-chercheur Fulbright à l’Université du Zaïre. M. Whitehead est titulaire d’une licence de Taylor University et d’un master de Southern Illinois University. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.