TICAD IV : cap sur Marrakech

04/05/2012
TICAD IV : cap sur Marrakech

Dédé Ahoéfa Ekoué (photo), la ministre de la Planification, est arrivé vendredi à Marrakech (Maroc) pour participer à la réunion de suivi de la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD IV). Elle est à la tête d’une délégation comprenant des responsables du ministère des affaires étrangères et de l’Agriculture.

Cette réunion, qui débute samedi, est co-présidée par le chef de la diplomatie marocaine et par le ministre japonais des Affaires étrangères, 

51 pays africains membres de l'ONU, des organisations internationales et régionales, ainsi que des représentants du secteur privé et de la société civile sont présents.

La TICAD est une initiative lancée en 1993 par le Japon pour promouvoir un dialogue politique de haut niveau entre les dirigeants africains et leurs partenaires dans le domaine du développement.

Sa mission est de coordonner l'exécution de programmes visant à promouvoir le développement de l'Afrique. Ses principes directeurs sont, l'"Appropriation" par les Africains de leur processus de développement et le "Partenariat" international. Une composante importante de ce cadre de dialogue est la coopération entre l'Asie et l'Afrique.

Le Togo participe de façon régulière aux réunions de suivi qui se déroulent généralement en Afrique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.