Une nouvelle approche de la diplomatie

15/03/2012
Une nouvelle approche de la diplomatie

La politique étrangère togolaise conserve ses fondamentaux, mais entend évoluer de manière pragmatique. C’est, en substance, ce qu’a expliqué Elliott Ohin (photo), le ministre des Affaires étrangères, lors du conseil des ministres qui s’est tenu mercredi.

Il s’agit désormais d’avoir une approche au service du développement.

« Les nouveaux enjeux du développement du pays, doivent nous conduire à réorienter notre diplomatie vers la recherche des partenaires prêts à accompagner le Togo dans son processus de reconstruction et de développement », a souligné M. Ohin lors de sa communication.

En clair, la multiplication des contacts diplomatiques, n’est pas nécessairement un gage d’efficacité. Mieux vaut se concentrer sur des partenaires qui, au delà de la diplomatie, pourront également proposer une aide bilatérale et susciter l’intérêt des investisseurs publics et privés.

Il est entendu que les diplomates en poste à l’étranger, en plus de leur activité traditionnelle, auront l’obligation de se muer en VRP pour promouvoir les opportunités d’affaires. 

Le Togo a déjà amorcé cette stratégie en renforçant le dialogue avec des pays comme la Chine, l’Inde et le Japon. Cette approche pragmatique devrait cibler de nouvelles zones de prospérité dans le Monde arabe et en Asie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.