Corridor : « Résultats édifiants »

30/01/2012
Corridor : « Résultats édifiants »

Bilan encourageant pour le Projet de facilitation du commerce et du transport sur le corridor Abidjan-Lagos (PFCTCAL). Un an après sa mise en place, les principaux objectifs ont été atteints.

Et principalement, dans une première phase, de réduire les barrières au commerce et au transport dans les ports et sur les routes du corridor. Viendra ensuite l’installation d’un système de guichet unique pour les formalités douanières.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le Togo a enregistré des « résultats édifiants », selon la ministre de la Planification, Dédé Ahoéfa Ekoué.

«Le temps nécessaire du passage de la frontière de Sanvee Condji à Hillacondji est de 13 heures pour un objectif fixé à 24 heures ; le nombre de poste de contrôle routier est passé de 6 à 3, les travaux de construction et de réhabilitation de la route Aného Sanvee Condji (7,5 km) sont en cours d’exécution ainsi que l’aménagement du parking pour camions, le pourcentage de camionneurs sensibilisés à la prévention du SIDA a progressé pour atteindre 80% », a-t-elle indiqué.

Le PFCTCAL est financé à hauteur de 300 millions de dollars par la Banque mondiale. Les cinq pays concernés par le projet sont le Nigeria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.