De l’énergie à revendre

27/05/2010
De l’énergie à revendre

Après des années d’immobilisme, les autorités ont décidé de s’attaquer au problème de la distribution de l’électricité et à la rénovation du réseau à Lomé et dans le reste du pays.
L’éclairage urbain est en cours d’installation dans plusieurs quartiers de la capitale, dont Agoényivé, Akodessewa, Bè Kpota, Novissi, Klikamé, Hédzranawoé, Djidolé-Gagli, Adidogomé, ou Kégué,
Le ministre de l’Energie, Noupokou Dammipi, rappele que depuis 2009, le gouvernement a procédé à des investissements conséquents pour amener l’électricité dans de nombreuses localités, et de citer les villes d’Aklakou, Badougbé, Kémérida, Tado, Kpékplémé, Nyita-Zoukpé, Saligbé, Yélouvo, notamment.
« Que ce soit à l’aide d’une extension du réseau existant ou par la mise en place d’une centrale électrique, le gouvernement est déterminé à poursuivre cette politique de développement des infrastructures énergétiques vers les zones rurales », explique M.Dammipi.
L’argent a été trouvé grâce au concours de plusieurs partenaires, dont la Banque mondiale, l’Union européenne, la Banque d’investissement et de développement de la Cédéao (BIDC) et la BAD.
Le projet d’électrification rurale financé par la BIDC, va fournir de l’énergie à au moins 65 localités ; celui de l’électrification transfrontalière, qui a démarré il y a 6 mois avec l’appui financier de l’UE, de la CEET et de la CEB, devrait permettre d’alimenter une vingtaine de localités dans les préfectures du Wawa et de Danyi.
A Lomé, les travaux de renforcement et d’extension du réseau sont appuyés par BOAD ; quant au projet d’urgence de réhabilitation des infrastructures et des services électriques (PURISE), il a reçu le soutien de la Banque mondiale.
Ce développement tous azimuts ne risque-t-il pas de poser un problème d’alimentation et donc de créer de nouveaux délestages ?
« Non. Le gouvernement a fait en sorte que le pays dispose de son énergie propre en quantité suffisante », répond Noupokou Dammipi.
Début juillet, en effet, la centrale opérée par ContourGlobal sera en mesure de fournir de l’électricité, non seulement au Togo, mais aux pays voisins*.
Les autorités comptent également sur le barrage d’Adjarala sur le fleuve Mono et sur le projet de ligne 330 kV qui doit relier le Nigéria, le Bénin, le Togo et le Ghana.
Enfin, le gazoduc de l’Afrique de l’Ouest, dont la mise en service devrait intervenir fin 2010, viendra renforcer ce dispositif.
Pour le ministre de l’Energie, la fourniture régulière du courant contribuera, d’une part, à relancer l’économie et d’autre part à faire baisser les tarifs.
Ni les particuliers, ni les entreprises ne s’en plaindront.
* Le Togo va vendre 30 MW grâce à la prochaine mise en production de la centrale de ContourGlobal. C’est la lettre confidentielle « Africa Energy Intelligence » qui l’indique dans son dernier numéro. La Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) s’est engagée à vendre à la Côte d’Ivoire un tiers de l’électricité générée par la Centrale de Lomé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une question environnementale et de santé publique

Environnement

Le Togo ne dispose pas encore d’une stratégie de gestion et de traitement des produits chimiques et des déchets dangereux. C’est un vrai problème et une question environnementale.

Socle commun et partenariats régionaux

Coopération

Les négociations se poursuivent à Bruxelles depuis le mois de septembre entre le groupe des pays ACP et l'Union européenne afin de parvenir à un nouvel accord de coopération.

Route maudite ?

Faits divers

La route nationale 1 est-elle maudite ? En 48h, deux accidents ont causé la mort d’au mois 7 morts et des dizaines de blessés.

Promotion de l'emploi et sécurité au travail

Social

La France et le BIT (Bureau international du travail) sont liés par un accord de partenariat dont bénéficie directement le Togo.