Deux ans pour relancer l’industrie touristique

11/08/2011
Deux ans pour relancer l’industrie touristique

Le président exécutif de la Fédération inter-Etats des syndicats des agences de voyages et de tourisme de l'Afrique de l'ouest et du centre (FISAVET/AOC), Prince E. Ngassa Happi (photo), est en tournée en Afrique de l'ouest. Il était jeudi au Togo où s’est entretenu avec Kpabré Silly, le ministre togolais du Tourisme ; il a également rencontré les représentants des agences de voyages.

"Je tiens à saluer les efforts consentis par le gouvernement togolais pour construire les routes, consolider les acquis démocratiques et s’assurer de la réalité de l'apaisement politique. Ces éléments font qu'aujourd'hui le Togo redevient attrayant. Je pense que d'ici deux ans, la destination sera la liste de choix des touristes", a déclaré Ngassa Happi. 

Il a indiqué que la Fédération qu’il préside, et qui regroupe près de 400 agences membres en Afrique de l'Ouest et du centre, entend œuvrer de concert avec les gouvernements des pays respectifs pour vendre davantage l'image de l'Afrique. 

Concernant la cherté des billets d'avion entre l’Europe et l’Afrique, le président de la FISAVET a souhaité que les ministères des Transports, de l'Economie et du Tourisme travaillent de concert pour trouver une solution afin de stimuler le mouvement des visiteurs vers le Togo. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.