Embraer lorgne vers le Togo

14/04/2015
Embraer lorgne vers le Togo

Un Embraer 195 de la Lufthansa

Des représentants de la société brésilienne Embraer, troisième avionneur mondial après Boeing et Airbus, sont actuellement au Togo. Ils ont rencontré des responsables de la compagnie aérienne régionale Asky. Les discussions ont porté sur l’installation d’un centre de maintenance à Lomé.

La délégation qui quittera Lomé mercredi a été reçue dans l’après-midi par le ministre des Affaires étrangères, Robert Dussey ; il avait à ses côtés Jandira Pacheco, la chargée d’Affaires du Brésil au Togo.

En février dernier, M. Dussey avait effectué une visite officielle au Brésil. Il s’était rendu à Sao José dos Campos (100 km de Sao Paulo) où se trouve le gigantesque complexe d’assemblage d’Embraer. 

Robert Dussey et la délégation d'Embraer

12.000 personnes travaillent sur ce site d’où sort chaque jour des appareils destinés au monde entier (avions commerciaux, d’affaires, militaires et à vocation agricole).

Les Brésiliens lorgnent sur le marché africain où le trafic aérien est en expansion (+8% par an). Les clients sont encore rares, exceptés le Maroc, l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire, le Cameroun et le Mozambique.

Asky est pour le moment équipée Boeing et de Dash du Canadien Bombardier, mais Embraer est sur les rangs pour étoffer la flotte. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.