L’Infa veut produire du savon

18/01/2010
L’Infa veut produire du savon

Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, a clôturé samedi le « Forum national du paysan togolais » à l’Ecole nationale de formation agricole (Infa) de Tové (préfecture de Kloto). Cet établissement, créé en 1967, forme des cadres afin d’assurer un encadrement technique efficace du monde agricole.
200 élèves et techniciens supérieurs en agriculture, élevage, pisciculture et aviculture sortent chaque année de cet institut au terme de trois ans d’étude et sont alors déployés sur le terrain pour encadrer les paysans.
Toutefois, l’établissement manque de moyens. L’aide de l’Etat couvre à peine 30% des besoins ; largement insuffisant pour délivrer une formation de qualité.
Békéti Atèwètchinè (photo), le nouveau directeur de l’Infa, plaide pour un renforcement des moyens financiers. « C’est une nécessité dès lors que le gouvernement a fait de la relance de l’agriculture sa priorité », explique-t-il.
L’école ne se limite pas uniquement à la formation, elle lance également des projets innovants dans la production de riz et de maïs et d’huile de palme pour la fabrication du savon.
« Nous sommes d’ailleurs en train de chercher un partenaire qui pourrait nous appuyer dans la mise ne œuvre de ce projet spécifique », indique M. Atèwètchinè.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.