Le gouvernement acte la privatisation partielle

08/12/2018
Le gouvernement acte la privatisation partielle

L'opérateur a besoin de moyens pour se développer

Le gouvernement a annoncé le lancement du processus de privatisation partielle du Groupe public Togocom.

Un appel d’offres international sera lancé pour le choix d’un partenaire à la fin du mois de mars 2018, indique-t-on de source officielle.

L’ouverture du capital préservera cependant les intérêts de l’Etat.

L’annonce de cette privatisation a été annoncée en octobre dernier, en même temps que celle de deux banques.

Togocom est né de la fusion entre Togo Télécom et Togo Cellulaire.

Les deux entités sont les leaders historiques sur le marché du filaire, du mobile et de l’accès à l’internet.

Pour Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, le déploiement des infrastructures de communications électroniques haut débit fixes (FTTH) et mobiles (4G) requiert des investissements significatifs. Et le Groupe a besoin de s’adosser à des partenaires stratégiques.

Les potentiels investisseurs ne manquent pas. Du côté de la Chine, bien sûr, mais aussi d’Europe ou des Etats-Unis.

Le Groupe est actuellement dirigé par Affoh Atcha-Dédj.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une réserve régionale alimentaire en cas de coup dur

Cédéao

La Cédéao développe un projet pour mettre l'ensemble des pays membres à l'abri de crises alimentaires majeures.

Les jeunes Togolais font bouger l’univers digital

Coopération

La première édition du Forum de l’entrepreneuriat numérique et estudiantin (FENES) aura lieu le 31 mai prochain. Il est soutenu par la coopération allemande. 

Marche forcée vers l'uniformisation

Uemoa

Les 8 pays composant l'UMOA doivent avoir les mêmes règles et les mêmes pratiques. Ce n'est pas encore le cas.

Première participation du Togo

Développement

Le Togo participe depuis le début de la semaine à une réunion du Centre de développement de l'OCDE.