Le gouvernement acte la privatisation partielle

08/12/2018
Le gouvernement acte la privatisation partielle

L'opérateur a besoin de moyens pour se développer

Le gouvernement a annoncé le lancement du processus de privatisation partielle du Groupe public Togocom.

Un appel d’offres international sera lancé pour le choix d’un partenaire à la fin du mois de mars 2018, indique-t-on de source officielle.

L’ouverture du capital préservera cependant les intérêts de l’Etat.

L’annonce de cette privatisation a été annoncée en octobre dernier, en même temps que celle de deux banques.

Togocom est né de la fusion entre Togo Télécom et Togo Cellulaire.

Les deux entités sont les leaders historiques sur le marché du filaire, du mobile et de l’accès à l’internet.

Pour Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, le déploiement des infrastructures de communications électroniques haut débit fixes (FTTH) et mobiles (4G) requiert des investissements significatifs. Et le Groupe a besoin de s’adosser à des partenaires stratégiques.

Les potentiels investisseurs ne manquent pas. Du côté de la Chine, bien sûr, mais aussi d’Europe ou des Etats-Unis.

Le Groupe est actuellement dirigé par Affoh Atcha-Dédj.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Route maudite ?

Faits divers

La route nationale 1 est-elle maudite ? En 48h, deux accidents ont causé la mort d’au mois 7 morts et des dizaines de blessés.

Emmanuel Sogbadji, un artiste perfectionniste

Culture

Marc Vizy, l’ambassadeur de France à Lomé, a remis mercredi les insignes de Chevalier des Arts et Lettres à Emmanuel Sogbadji.

Le Parlement de la Cedeao n'a jamais évoqué un report des élections

Cédéao

Le contexte électoral est propice aux tentatives de désinformation. Internet est un accélérateur de fausses informations.

Terrorisme : anticiper une éventuelle menace

Coopération

Les forces de sécurité togolaises, en partenariat avec la France, ont achevé mercredi un exercice destiné à lutte contre la menace terroriste.