Le secteur privé a horreur de l’instabilité

27/12/2018
Le secteur privé a horreur de l’instabilité

Les hommes d'affaires ont besoin de calme

La dernière réunion de l’année du Conseil national du crédit (CNC) s’est achevée sur une note d’optimisme.

Le taux de croissance est plus vigoureux qu’en 2017 à 4,8%. Une belle performance compte tenu des troubles politiques qui ont émaillé cette année.

L’activité bancaire, indicateur de la bonne santé économique, a progressé et ce secteur reste rentable ; toutefois la dégradation de la qualité du portefeuille de crédit est préoccupante.

Globalement, les perspectives économiques sont plutôt bonnes. Cet élan pourrait cependant être freiné par de nouvelles tensions. Les récentes annonces de la coalition de l’opposition avec des manifestations annoncées pourraient compliquer les choses.

Le secteur privé, c’est bien connu, a horreur de l’instabilité.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sable fin et déchets

Environnement

La magnifique plage de Lomé ressemble à un dépotoir. Les premiers responsables sont les habitants eux-mêmes. 

Sur un pied d'égalité avec les pays de l'OCDE

Développement

Mario Pezzini, le directeur du centre de développement de l’OCDE, a été reçu dimanche par Faure Gnassingbé.

Les artilleurs en formation

Coopération

Des instructeurs français en provenance du Sénégal viennent de recycler des officiers et sous-officiers artilleurs des Forces armées togolaises.

Le coup de gueule du ministre de la Santé

Santé

Moustapha Mijiyawa, le ministre de la Santé, a poussé un coup de gueule vendredi. Et il a bien raison.