Haute saison pour les libraires par terre

25/08/2010
Haute saison pour les libraires par terre

M. Attoro (photo), 42 ans, est bien connu des élèves et des étudiants, non pas pour ses cours magistraux, mais parce que, depuis 20 ans, il vend à même le trottoir des livres d’occasion.
Une activité connue sous le nom de « librairie par terre ».

A l’entrée du campus universitaire de Lomé, M. Attoro propose des dizaines d’ouvrages souvent très anciens, mais qui peuvent encore servir.

Histoire, géographie, mathématiques, culture générale, toutes les disciplines sont proposées à des prix très compétitifs.

"J'achète les livres auprès de parents d'élèves ou des élèves eux mêmes lorsqu'ils passent en année supérieure", explique le libraire.

Comme lui, ils sont des centaines dans les rues de Lomé à se livrer à cette activité.

"Le marché se porte bien, surtout à la veille de la rentrée scolaire. Les parents n'ont pas tous les moyens d’acheter des livres neufs alors, ils viennent chez nous", explique un autre vendeur installé au grand carrefour de Tokoin Ramco.

Il n’en demeure pas moins que certains ouvrages ne correspondent plus aux programmes enseignés depuis de longues années. Mieux vaut donc vérifier auprès du corps enseignant avant de se procurer les ouvrages même si les prix sont attractifs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.