Civisme et inondations

06/01/2019
Civisme et inondations

Les caniveaux à ciel ouvert servent de décharges publiques

L’union européenne a financé en grande partie le Projet d’aménagement urbain du Togo (PAUT 2) dont la construction d’un 4e lac de 26 hectares, d’une capacité d’évacuation de 780 000 m3, ainsi que le drainage d’eaux pluviales dans les zones urbaines de Lomé (Akodesséwa, zone portuaire, Adakpamé, Adamavo, Kagnyikopé, Kagomé, Baguida, notamment).

Grâce à ces ouvrages, les habitants de ces secteurs devraient être à l'abri des inondations qui frappent régulièrement la capitale et la banlieue. 

En théorie du moins.

Tous ces investissements risques de ne servir à rien si des mesures rapides ne sont pas prises.

Il faut, notamment, couvrir les caniveaux utilisés par les riverains comme décharge publique, ce qui les rend totalement inefficaces en cas de fortes pluies.

Autre demande des spécialistes de l’environnement, sécuriser la route menant au 4e lac afin d’éviter qu’un jour un technicien bascule avec son camion dans le bassin de rétention.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le coup de gueule du ministre de la Santé

Santé

Moustapha Mijiyawa, le ministre de la Santé, a poussé un coup de gueule vendredi. Et il a bien raison.

Exercice conjoint avec l'Egypte

Coopération

Les forces spéciales égyptiennes et togolaises ont lancé la deuxième phase d'un exercice militaire conjoint de lutte contre le terrorisme.

Un ‘G5 côtier’ pour faire face au terrorisme ?

Coopération

Un projet de coopération transfrontalière sur le modèle du G5 Sahel pourrait voir le jour en Afrique de l’Ouest. 

Une Maison des femmes ouverte à Sotouboua

Développement

Une Maison des femmes a été inaugurée lundi à Sotouboua (région centrale) par le ministre de l’Urbanisme, Ayeva Koko.