Issue heureuse ?

02/09/2010
Issue heureuse ?

S’achemine-t-on vers une issue heureuse pour les épargnants du groupement Redémarre. C’est ce qu’à laissé entendre mercredi Kokou Biossey Tozoun (photo), le ministre de la Justice, en déclarant que "Dans les 72 heures à venir, en tous cas avant la rentrée scolaire prochaine, nous devons trouver un dénouement à ce dossier".
Des propos tenus à la sortie d'une réunion de la commission de gestion du dossier Redémare.
L’objectif du gouvernement est de permettre aux clients - ils seraient près de 50.000 - de récupérer leurs fonds.
Redémarre a été suspendu en juillet dernier et son directeur général écroué après de graves soupçons d’escroquerie.
Officiellement active dans la distribution de produits de consommation, cette structure s’était lancée, sans autorisation, dans des activités financières promettant à ses clients des rendements allant jusqu’à … 212%/.
Tout simplement impossible dans un cycle classique tributaire de la volatilité des marchés.
« L’activité de Redemare « s’apparente à un système de vente pyramidale ou le profit ne provient pas d’une activité de vente ou de placement mais du recrutement de nouveaux membres, l’argent des nouveaux adhérents étant utilisés pour payer des revenus généreux au premier adhèrent », pouvait-on lire d’ailleurs dans un communiqué officiel publié mi-juillet.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.