Le choix des Togolais

28/04/2018
Le choix des Togolais

Privilégier le dialogue politique et social

Depuis plusieurs mois, le Togo est confronté à une crise politique qui a eu de sérieuses conséquences sur l’économie. Des revendications sectorielles (enseignants, médecins …) pèsent sur un climat général morose.

Le président Faure Gnassingbé a profité de son intervention à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance pour clarifier sa position et fixer le cap.

Il s’est voulu le chantre d’un dialogue franc et a exhorté les responsables politiques de tous bords à privilégier la discussion.

Il a également rappelé que les réformes politiques envisagées devaient nécessairement s’inscrire dans le respect des délais légaux, des normes et principes de la démocratie et de l’Etat de droit. 

Et davantage que le dialogue, c’est aux électeurs de se prononcer au final afin qu’ils expriment les choix conformes à leurs aspirations. 

Autrement dit, ce sont les Togolais qui doivent décider de l’avenir du pays et non les responsables politiques.

Dans cette logique, a indiqué le chef de l’Etat, pas question de mettre de côté le processus électoral.

‘Les rendez-vous retenus par le calendrier électoral cette année seront tenus’, a-t-il déclaré.

Deux scrutins sont prévus, les élections législatives – le mandat des députés arrive à son terme en juillet – et locales destinées à mettre en pratique la politique de décentralisation.

L’intervention de Faure Gnassingbé a le mérite de clarifier les choses. 

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les faux médicaments, un risque pour la santé

Santé

Près de 67 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis par la douane depuis un an.

Ode à l’Afrique et au Niger

Culture

La chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit une carrière à 200 à l’heure.

Les pieds dans le sable

Tech & Web

Comme chaque année, Togo Cellulaire prend possession de la plage de Lomé du 18 août au 8 septembre.

Le pays est trop dépendant des appuis extérieurs

Santé

Plus de 11 milliards de Fcfa ont été consacrés au Togo à la lutte contre le sida en 2018.