Non aux juges de rue

06/12/2019
Non aux juges de rue

Les lynchages sont fréquents

La prévalence de la justice populaire dit quelque chose du système judiciaire au Togo.

Elle dit quelque chose de la perception ou du peu de confiance que les citoyens ont à l’égard de la justice.

Un voleur en fuite ou un présumé violeur peut être lynché par la population sans autre forme de procès.

Ces incidents sont fréquents et peuvent être mortels. Les juges de rue estiment qu’il s’agit d’un acte légitime de défense.

56 'victimes' ont été recensées depuis le début l’année par les services du ministère de la Justice.

Blaise Komlan Narteh-Messan, le directeur de cabinet du ministre des Droits de l'homme, a rappelé certaines évidences : ‘La justice est rendue par les institutions relevant du pouvoir judiciaire, suivant des procédures clairement définies à l'avance par des magistrats assermentés'.

Certes, mais la population n’adhère pas forcément à cette logique.

Un forum national de réflexion sur la vindicte populaire est organisé vendredi à Lomé. Il rassemble des acteurs de la société civile, des représentants de l’Etat et des magistrats.

La population a le sentiment, vrai ou pas, d’être abandonnée par la police. Elle estime que la justice populaire est le meilleur moyen de punir les agresseurs.

Les pouvoirs publics devront rapidement trouver des solutions.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Guy Akpovy se succède à lui-même

Sport

Guy Akpovy a été réélu samedi à la tête de la Fédération togolaise de football (FTF).

Juridiction communautaire : un site pour tout comprendre

Uemoa

La Cour de Justice de l’Union économique et monétaire ouest africaine (CJ/UEMOA) vient de mettre en ligne son site internet.

Bonne année

Culture

Après l’ambassade de Chine il y a une semaine, c’est au tour de l’Institut Confucius de célébrer vendredi le Nouvel An lunaire.

Internet est de retour

Tech & Web

Ouf de soulagement pour des millions de Togolais. Internet est revenu après 20h de coupure.