Rapprocher davantage la justice des citoyens

09/10/2014
Rapprocher davantage la justice des citoyens

Corriger de graves dysfonctionnements

Le Conseil des ministres a adopté jeudi un avant projet de loi organique relatif à l’organisation judiciaire. Il vise à corriger les insuffisances constatées dans la mise en œuvre des textes régissant actuellement l’organisation du système judiciaire togolais. Il apporte également, selon le communiqué officiel, d’importantes innovations destinées à rapprocher davantage la justice des citoyens et à assurer une meilleure garantie des droits de la défense et des libertés publiques.

Parmi les dysfonctionnements, la centralisation excessive des procès criminels et du contentieux administratif au niveau des cours d’appel de Lomé et de Kara ainsi que l’éloignement des juridictions qui décourage souvent les justiciables. 

Avec le nouveau projet, des tribunaux d’instance sont créés dans toutes les préfectures. Ils remplaceront les tribunaux qui siégeaient jusqu’à ce jour dans les chefs lieux des régions administratives.

En matière de justice criminelle, le processus de décentralisation aura pour conséquence, la suppression de la Cour d’assise au niveau des Cours d’appel. S’agissant de la justice administrative, la réforme favorisera la création dans chaque région d’une Chambre administrative auprès de chaque tribunal de grande instance.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.