Corriger les incohérences du Code électoral

11/04/2012
Corriger les incohérences du Code électoral

Le gouvernement a examiné mercredi en première lecture un avant-projet de loi concernant une modification du code électoral. Le texte est une synthèse, d’une part, des recommandations formulées par les différentes missions d’observation électorale, notamment celles de l’Union européenne et, d’autre part, des discussions avec la classe politique au Togo même.

Le communiqué publié à l’issue du conseil des ministres, souligne que « les modifications visent à corriger les insuffisances, les lacunes et les incohérences qui subsistent dans le Code électoral du 5 Avril 2000 (…) ».

Lors du conseil, Pascal Bodjona, le ministre de l’Administration territoriale, a évoqué les préparatifs des législatives et des locales prévues en fin d’année en indiquant qu’il fallait à tout prix éviter l’impréparation et la précipitation. Et le ministre de citer la nécessaire mise à jour du fichier électoral, selon des modalités à définir par la Commission nationale électorale indépendante (Céni).

L’ensemble de ces nouvelles dispositions « ne remet pas en cause la concertation politique et les discussions avec tous les acteurs pour un consensus toujours plus large comme l’a toujours voulu le Chef de l’Etat », conclut le communiqué officiel.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.