Fabre va sans doute un peu trop loin

23/11/2011
Fabre va sans doute un peu trop loin

Non à la révocation des députés, oui à leur réintégration à l’Assemblée ont demandé mercredi une poignée de manifestants emmenés par Jean-Pierre Fabre, le chef de l’ANC, un petit parti de l’opposition extraparlementaire, et Agbéyomé Kodjo d’Obuts.

Fabre a expliqué que cette marche était destinée à sensibiliser les parlementaires européens, actuellement au Togo pour l’Assemblée paritaire ACP-UE, sur le « véritable malaise dans le pays ».

M. Fabre s’en est pris une nouvelle fois à Louis Michel, le coprésident de l’Assemblée parlementaire et ancien ministre belge des Affaires étrangères.

«Louis Michel est un belge et la constitution belge en son article 42 interdit la révocation des députés. C’est la même chose que dit la constitution togolaise en son article 52 et la constitution française en son article 27. Louis Michel est peut-être le seul parlementaire européen qui ne maîtrise par la constitution de son pays », a déclaré Jean-Pierre Fabre. 

L’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE s’apprêterait à voter une résolution pour condamner les accusations dont Louis Michel est la cible depuis 24h de la part des cadres de l’ANC.

En photo : Jean-Pierre Fabre et ses acolytes ce matin devant le Palais des congrès de Lomé qui abrite l’Assemblée nationale

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.