Germain Meba : "Tout ça, c'est de l'intox !"

01/02/2010
Germain Meba : "Tout ça, c'est de l'intox !"

Depuis quelques semaines, Germain Meba, le directeur de la société CIB-INTA et président de l’Association des bénévoles pour la victoire de Faure (ABEVIF) est sous le feu des critiques. Une partie de la presse lui reproche sa double casquette.
En effet, l’entreprise qu’il dirige a fourni à la Céni des techniciens chargés des kits électoraux ayant servi à la révision des listes électorales. Certains journaux affirme que M. Meba aurait pu être tenté de manipuler les données informatiques.
De l’intox, répond l’intéressé.
Republicoftogo.com : Vous avez été mis en cause par plusieurs journaux, comment réagissez-vous ?
Germain Meba : J’ai lu avec étonnement certains articles et cela continue d’ailleurs d’alimenter des débats à la radio. Je trouve tout cela déplorable.
Les journalistes auraient du me contacter avant d’écrire n’importe quoi.
Le marché des kits a été remporté par la société belge ZETES et sous traité par l’entreprise MLBA, basée en Côte d’Ivoire.
Au Togo, cette entreprise m’a demandé de la main d’œuvre que j’ai fournie.
Voilà toute l’affaire !
Je ne suis mêlé ni de près, ni de loin au conditionnement des kits électoraux, je ne connais ni leur couleur et encore moins leur capacité.

Republicoftogo.com : Votre statut de président d’une association militant en faveur de Faure Gnassingbé est sans doute à l’origine de ces rumeurs.
Germain Meba : Je suis citoyen togolais, et en tant que tel, j’ai le droit d’exprimer mes convictions et de prendre position pour tel ou tel autre candidat.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.