Gouvernement : ce qu’en pense la classe politique

01/08/2012
Gouvernement : ce qu’en pense la classe politique

Au lendemain de la formation du gouvernement, les réactions ne manquent pas dans la classe politique.

«J’aurais souhaité qu’il y ait plusieurs membres de l’opposition dans ce gouvernement permettant d’améliorer les conditions d’organisation de ces élections et surtout la sécurisation des résultats. Il faut accepter des négociations, rompre avec la politique de la chaise vide et permettre de faire avancer la situation politique », a déclaré Francis Ekon, le président de la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP, opposition). Il faut préciser que des sympathisants de la CPP figurent parmi les ministres.

Sans surprise, Jil-Bénoît Afangbédji, l’un des animateurs du collectif d’opposition « Sauvons le Togo » critique le nouveau gouvernement. «Malgré tout ce que le peuple togolais est en train de dire par le biais du CST, le pouvoir veut passer par la force pour organiser des élections. Les élections frauduleuses doivent être combattues à la dernière énergie », a-t-il indiqué. On fera remarquer que l’intéressé va un peu vite en besogne en s’affirmant porte-parole du peuple togolais.

Les responsables de l’UFC, se sont félicités, pour leur part, du « choix judicieux fait par le chef de l’Etat et son premier ministre ». Des représentants du principal parti d’opposition sont associés aux affaires depuis deux ans avec 7 portefeuilles.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.