L'OIF accompagne le processus électoral

22/04/2015
L'OIF accompagne le processus électoral

Un rapport sera adressé à la secrétaire générale de l'OIF

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a annoncé mercredi le déploiement d’une mission d’information et de contact pour suivre le scrutin du 25 avril prochain.

Venue au Togo à l’invitation des autorités togolaises, elle a pour mandat de prendre la mesure des efforts déployés par l’ensemble des acteurs en faveur de la tenue d’élections libres, fiables et transparentes ainsi que d’éventuelles difficultés enregistrées dans la gestion du processus électoral en cours au Togo, indique un communiqué de l’organisation.

Dirigée par Filippe Savadogo, ancien ministre de la Culture, du Tourisme et de la Communication du Burkina Faso, la mission est composée de personnalités et d’experts venant du Cameroun, de France, du Mali, du Maroc et du Tchad.

Un rapport sera élaboré au terme de cette mission dans lequel seront analysées les conditions de préparation, d’organisation et de contrôle de l’élection présidentielle.

‘Les recommandations qui y sont contenues permettront notamment à l’OIF d’affiner sa démarche et d’envisager des interventions appropriées en vue de contribuer au renforcement continu du système électoral togolais’, précise le texte.

L’OIF a aidé la Commission électorale (Céni) à consolider le fichier électoral.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.