L’UFC mobilise

06/11/2011
L’UFC mobilise

Les cadres de l’UFC (opposition) ont entamé samedi une tournée d’explication et de mobilisation des militants à travers le pays. Deux ministres UFC sont sur le terrain, Djimon Oré (Communication) et Komlan Nunyabu (Urbanisme). Première étape, Agou Kebo où ils ont été accueillis par les chefs traditionnels et une foule très nombreuse. 

"L'UFC n'as pas changé d'objectif politique, l'UFC a plutôt changé de stratégie politique qui consiste à conquérir le pouvoir par des moyens pacifiques et dans le dialogue et la concertation", a lancé Djimon Oré.

"Il est temps que chaque togolais pense à ce qu'il doit faire pour contribuer au développement du Togo. Ce ne sont certainement pas les marches de protestation hebdomadaires qui vont nourrir nos compatriotes", a déclaré le M. Nunyabu en référence aux petites manifestations organisées chaque samedi sur la place de Lomé par une poignée de dissidents de l’UFC qui ont monté leur parti, l’ANC. 

Les représentants de l’UFC poursuivront leur tournée nationale dans les jours qui viennent.

L’UFC, fondée par Gilchrist Olympio, farouche opposant au président Gnassingbé Eyadema (décédé en février 2005), a décidé de rejoindre le gouvernement d’ouverture de Faure Gnassingbé en 2010. La cohabitation avec le RPT (au pouvoir) se déroule jusqu’à présent sans accrocs. 

En photo : Djimon Oré

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.