Les fondamentaux d’Agbéyomé Kodjo

17/07/2012
Les fondamentaux d’Agbéyomé Kodjo

Le chef de l’Etat a exprimé le souhait d’associer tous les courants représentatifs de la société togolaise à la gestion des affaires publiques dans un esprit de démocratie consensuelle. Dans cette logique, il reçoit depuis samedi les partis politiques pour examiner leur éventuelle participation à un gouvernement d’ouverture.

Dirigé par l’ancien Premier ministre, Agbéyomé Kodjo, le parti Obuts n’exclut rien, mais M. Kodjo souligne dans l’entretien qui suit que son parti ne s’inscrit pas dans une vision à court terme, mais dans la construction d’ « une société de confiance, de justice et de prospérité partagée pour tous ».

Republicoftogo : Votre parti est-il prêt à répondre à l’offre du chef de l’Etat pour rentrer au gouvernement ?

Agbéyomé Kodjo : La philosophie politique de OBUTS se fonde sur l’éthique au cœur de l’action politique. Ce qui rend constante notre ligne qui épouse celle du Collectif Sauvons le Togo (CST). Notre objectif n’est pas tant une participation au gouvernement, mais une contribution efficace à la mise en place des fondamentaux qui permettent de faire véritablement du Togo un Etat de droit, de justice sociale et de prospérité partagée pour tous. Notre souci majeur reste la fin des dysfonctionnements politiques, constitutionnels et institutionnels tant décriés, et qui sont à l’origine aussi bien de la division que de la grande fracture sociale et désespérance dans le pays. Il importe donc pour nous que soient prises des mesures qui ramènent la confiance, structurent un cadre politique vertueux et républicain qui garantit le respect des droits humains et constitutionnels, assure la justice sociale et la prospérité partagée pour tous. 

Il est donc évident que ce n’est pas dans la précipitation politicienne que peut s’opérer une telle remise à plat de la gouvernance politique du Togo. Seul un véritable dialogue politique constructif dépouillé de tout calcul partisan peut permettre à la Terre de nos Aïeux de sortir de l’ornière ! L’alternance politique qui fait vivre la démocratie nous semble uniquement à ce prix. De notre point de vue, c’est l’unique voie royale qui peut nous préserver des tensions politiques préjudiciables au développement harmonieux de notre pays, et garantir la vérité des urnes et des comptes publics. Si tout cela est acquis, nous n’aurions plus besoin de chercher des formules de Gouvernement d’union pour conduire dans la paix le destin de la Nation. 

En résumé, OBUTS, est loin de s’inscrire dans le court-termisme des portefeuilles ministériels, que dans une vision politique et patriotique visant la construction d’une société de confiance, démocratique, de justice et de prospérité partagée pour tous.

Republicoftogo.com : Quels sont actuellement les points de discorde entre votre parti et le pouvoir ?

Agbéyomé Kodjo : Ils sont nombreux. Et ce serait fastidieux de les énumérer ici. Néanmoins ils ont été pris en compte par la plate forme citoyenne pour un Togo démocratique rendue publique le 4 juin dernier par le Collectif Sauvons le Togo, dont OBUTS est membre fondateur. 

OBUTS a une seule préoccupation : faire du Togo un pays modèle, cultivant le gout de l’effort, de l’excellence et du dépassement, avec pour pierre d’angle l’Amour, mère de la justice et de la solidarité. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.