Mgr Dosseh-Anyron a su donner du sens à sa vie

08/05/2014
Mgr Dosseh-Anyron a su donner du sens à sa vie

Le PM à gauche du chef de l'Etat jeudi à Lomé lors de l'hommage officiel

Un hommage national a été rendu ce matin à Lomé à Mgr Casimir Dosseh-Anyron décédé en France le 15 avril dernier. Prenant la parole au nom du gouvernement, le Premier ministre, Arthème Ahoomey-Zunu, a rappelé qu’’en ces heures où un deuil sans borne afflige le peuple togolais, il est juste de dire et de redire sans se lasser que Mgr Robert-Casimir Tonyui Messan Komlan Dosseh-Anyron fut un de ces hommes à la destinée exceptionnelle que la grande famille de l’Eglise et au-delà de tous les croyants ainsi que  la nation togolaise ont le devoir de célébrer’. 

Le chef du gouvernement a souligné les qualités du disparu : faire côtoyer dans le même homme, le grand serviteur de l’Eglise et le citoyen engagé. 

‘Homme de dialogue et de pardon, exposé au tumulte du monde, à ses inconstances et aux incompréhensions, Mgr Dosseh est resté fidèle à ses convictions qu’il a défendues avec beaucoup de courage et d’abnégation. Dans les tourments qu’il dut affronter, le pasteur et le citoyen engagé qui cohabitaient en lui sont restés constamment en phase’ a déclaré M. Ahoomey-Zunu.

Informations complémentaires

Hommage Discours du PM.pdf 82,03 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.