"Mon père comprendrait notre démarche"

21/03/2011
 "Mon père comprendrait notre démarche"

«Sylvanus Olympio a toujours voulu le bien de son pays. S’il était vivant aujourd’hui, il comprendrait notre démarche». Gilchrist Olympio (photo), le président de l’UFC (principal parti d’opposition) explique lundi à Jeune Afrique les raisons qui l’on poussé à passer un accord de gouvernement avec le pouvoir.
Il confirme que la décision de rejoindre l’équipe gouvernementale a été une décision approuvée par les quarante fédérations et 82% des militants ont donné leur feu vert.
Huit mois après, M. Olympio se déclare satisfait. « (…) nous n’avons pas de problème majeur avec le parti au pouvoir (le RPT, ndlr). Quand il y a un souci, on le met sur la table ».
Dans l’entretien, il rend d’ailleurs un hommage appuyé au président Faure Gnassingbé pour son sens de l’ouverture et sa volonté de rebâtir le Togo.
L’hebdomadaire interroge Gilchrist Olympio sur ses relations avec Jean-Pierre Fabre qui a quitté l’UFC pour créer l’ANC. « C’est un homme travailleur. Mais il a ses faiblesses. Il devrait garder à l’esprit qu’en politique il faut avoir de la patience et de la tolérance ».

Jeune Afrique N° 2619 du 20 mars 2011

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Socle commun et partenariats régionaux

Coopération

Les négociations se poursuivent à Bruxelles depuis le mois de septembre entre le groupe des pays ACP et l'Union européenne afin de parvenir à un nouvel accord de coopération.

Route maudite ?

Faits divers

La route nationale 1 est-elle maudite ? En 48h, deux accidents ont causé la mort d’au mois 7 morts et des dizaines de blessés.

Promotion de l'emploi et sécurité au travail

Social

La France et le BIT (Bureau international du travail) sont liés par un accord de partenariat dont bénéficie directement le Togo.

Emmanuel Sogbadji, un artiste perfectionniste

Culture

Marc Vizy, l’ambassadeur de France à Lomé, a remis mercredi les insignes de Chevalier des Arts et Lettres à Emmanuel Sogbadji.