‘On ne peut pas repousser les élections ad vitam aeternam’

03/07/2018
‘On ne peut pas repousser les élections ad vitam aeternam’

Alpha Condé

Le président guinéen Alpha Condé, qui est l’un des deux médiateurs chargés par la Cédéao de tenter de trouver une solution à la crise politique togolaise, était l’invité de RFI mardi.

Il s’est expliqué sur les recommandations faites la semaine dernière concernant l’organisation des élections législatives. Et de rappeler que le scrutin devait ce tenir cette année. Le mandat des députés s’achève ce mois-ci.

‘On ne peut pas repousser les élections ad vitam aeternam. Nous avons donné une date, celle du 28 novembre, cela ne veut pas dire que c’est définitif. C’est donné à titre indicatif’, a déclaré mardi Alpha Condé.

Le chef de l’Etat guinéen espère un accord entre le pouvoir et l’opposition sur des réformes politiques. Si ce n’est pas le cas, il s’en remettra aux instances de la Cedeao.

En reportant les élections aux calendes grecques, le Togo risque de tomber dans l’anti-constitutionnalité. 

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

CAN : cuisante défaite

Sport

L'équipe algérienne de football s'est qualifiée dimanche en phase de poules des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations.

Filets sociaux : lancement du transfert monétaire

Développement

La phase opérationnelle de la sous-composante ‘transfert monétaire’ du projet de filets sociaux et services de base (FSB) débutera en décembre.

Intensification des investissements dans les infrastructures urbaines

Développement

Le gouvernement et la Banque mondiale ont lancé vendredi le Projet d’infrastructures et de développement urbain (PIDU). 

L'alpha et l'omega du développement

Développement

Le Premier ministre s’est exprimé jeudi au dernier jour du Forum sur les énergies nouvelles organisé par la BOAD.