Pouvoir-opposition : la paix des braves

26/03/2010
Pouvoir-opposition : la paix des braves

Tirer les enseignements des incidents qui se sont produits lors du rassemblement organisé mercredi dernier par l’UFC et le Frac, tel était l’objet de la rencontre qui s’est déroulée ce matin entre les ministres de l’Administration territoriale et de la Sécurité et des représentants de l’UFC et d’Obuts.
"Le gouvernement et les organisateurs de la veillée regrettent les violences qui ont émaillé la fin de cette manifestation et présentent leurs compassions et leurs voeux de prompt rétablissement aux blessés", peut-on lire dans le communique publié à l’issue de la réunion.
"Pour permettre que les esprits s'apaisent et pour préserver la paix civile au Togo, les leaders de l'opposition conviennent de reporter à une date ultérieure, la marche du 27 mars 2010 afin d'éviter toute récidive de violence", précise le même document.
« L’opposition note avec satisfaction que le gouvernement fait les efforts qu'il faut pour préserver la paix civile, les hommes et leurs biens", a déclaré Koffi Yamgnane, le responsable de Sursaut et membre du Frac.
La discussion s’est déroulée en présence du directeur général de la police nationale et du commandant de la FOSEP.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une question environnementale et de santé publique

Environnement

Le Togo ne dispose pas encore d’une stratégie de gestion et de traitement des produits chimiques et des déchets dangereux. C’est un vrai problème et une question environnementale.

Socle commun et partenariats régionaux

Coopération

Les négociations se poursuivent à Bruxelles depuis le mois de septembre entre le groupe des pays ACP et l'Union européenne afin de parvenir à un nouvel accord de coopération.

Route maudite ?

Faits divers

La route nationale 1 est-elle maudite ? En 48h, deux accidents ont causé la mort d’au mois 7 morts et des dizaines de blessés.

Promotion de l'emploi et sécurité au travail

Social

La France et le BIT (Bureau international du travail) sont liés par un accord de partenariat dont bénéficie directement le Togo.