Rencontre gouvernement-opposition

05/07/2013
Rencontre gouvernement-opposition

Plusieurs partis de l’opposition, qui réclament une amélioration du cadre électoral avant le scrutin du 21 juillet, doivent se retrouver vendredi après-midi avec le gouvernement sous l ‘égide de Mgr Nicodème Barrigah, président de la Commission ‘Vérité, justice et réconciliation’.

Les représentants de la France, de l’Allemagne et de l’Union européenne au togo assisteront aux discussions.

‘Si le minimum exigé n’est pas fait, nous ne serons pas obligés d’aller aux élections la corde au coup. Nous ne sommes pas des agneaux et on n’ira pas se sacrifier’, a déclaré ce matin Dodji Apévon, le président du CAR, membre de la coalition ‘Arc en ciel’.

Certaines formations demandent une meilleure représentation au sein des Commissions électorales locales (Céli) et dans les bureaux de vote.

Il est à signaler que des partis de l’opposition ont mis un point d’honneur à ne pas siéger à la Commission électorale nationale indépendante (Céni), en charge de l’organisation du processus.

Si ‘Arc en ciel’ se dit prêt à discuter avec le gouvernement, du côté de l’ANC et du CST on indique ne rien attendre de la rencontre. Certains responsables du Collectif ont même appelé au retrait des listes avant l’ouverture de la campagne, parlant de ‘mascarade électorale’.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.