Tous les députés ne sont pas en vacances

11/07/2019
Tous les députés ne sont pas en vacances

Chantal Yawa Tsègan jeudi à l'Assemblée

La session budgétaire s’ouvrira en septembre. Mais tous les députés ne sont pas en vacances. Les membres de la commission des finances planchent depuis jeudi sur les contours des budgets programme, une nouveauté et sur le DOB, acronyme pour débat d’orientation budgétaire.

Cette séance de mise à niveau, initiée par la Banque mondiale, est dirigée par Chantal Yawa Tsègan, la présidente du Parlement.

Trois jours de session pour se familiariser avec le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP) que le gouvernement vient de déposer sur le bureau de l’Assemblée. 

Il se pourrait également que les députés soient sollicités dans le cas probable d’un collectif budgétaire, une pratique habituelle.

Pour Hawa Cissé Wagué, la représentante  de la Banque mondiale au Togo, la session va permettre aux élus de faire des choix stratégiques.

En quoi est-ce utile pour les députés togolais de s’engager dans un débat d’orientation budgétaire selon vous ? 

Hawa Cissé Wagué  : Nous pensons que c’est une occasion unique pour le Togo de commencer les débats d’orientation budgétaire pour permettre aux députés de la sixième législature issue des élections du 20 décembre 2018, de s’inscrire dans le plan de réformes du Togo et se doter des outils et compétences nécessaires pour la préparation du projet de loi de finances en examinant les choix stratégiques et budgétaires du gouvernement.

Donc cette formation qui est financée par le Projet d’Appui à la Gouvernance Economique (PAGE) -- un projet qui est lui-même financé conjointement par la Banque mondiale et l’Union européenne -- va aider les membres de la commission des finances et du développement économique du Parlement à pouvoir travailler directement avec le ministère de l’économie et des finances pour la préparation du budget de l'Etat.

Puisque le Togo s'est engagé à mettre en œuvre le budget programme, -- ce qui veut dire que l'orientation maintenant est d'avoir des budgets axés sur des résultats en lieu et place du budget juste des moyens -- l'exercice doit permettre de faire de telle sorte que les orientations et choix stratégiques contenus dans le PND soient élaborés et inscrits dans le budget de l’État au lieu d'avoir une divergence entre le document d'orientation politique et le budget de l'Etat.

Je pense que c'est un début pour le Togo de pouvoir mettre en œuvre le PND avec des moyens qui lui permettent de mesurer les résultats. La Banque mondiale est toujours disposée à continuer à accompagner le Togo dans ce sens.

Qu’est-ce qui justifie cet intérêt de la Banque mondiale pour la gouvernance économique au Togo ?

Hawa Cissé Wagué : Ce n'est pas seulement de l’intérêt, C'est aussi notre devoir d’accompagner le gouvernement togolais à mettre en œuvre son programme national de développement pour le bien-être des populations togolaises. C’est donc notre devoir en tant que Banque mondiale eu égard à nos deux objectifs principaux. Le premier étant de lutter contre la pauvreté et de réduire l'extrême pauvreté d'ici à 2030 et le second étant de s'assurer que la croissance est forte et inclusive.

Et pour y arriver, il est important pour nous de soutenir la gouvernance économique et tout ce qui se fait dans ce sens-là. Voilà pourquoi la Banque mondiale est engagée aux côtés des autorités togolaises pour appuyer la mise en œuvre de leur plan de réformes qui vise, entre autres, à bâtir les fondements d’un cadre macro-économique stable, renforcer la gouvernance économique et améliorer l’environnement des affaires. Ceci dans le but d’enclencher une croissance forte et inclusive, génératrice de bien-être social comme l’indiquent les grandes orientations du PND 2018-2022. 

______

Propos recueillis par Erick Kaglan - Banque mondiale

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les pieds dans le sable

Tech & Web

Comme chaque année, Togo Cellulaire prend possession de la plage de Lomé du 18 août au 8 septembre.

Le pays est trop dépendant des appuis extérieurs

Santé

Plus de 11 milliards de Fcfa ont été consacrés au Togo à la lutte contre le sida en 2018.

Elevage : coup de pouce de l'Etat

Développement

300 éleveurs opérant à échelle familiale viennent de recevoir une aide de l’Etat.

Pour le moment, tout est calme

Environnement

Quand les éléments s’en mêlent, l’homme est démuni.