Une occasion manquée

08/12/2018
Une occasion manquée

Jean-Pierre Fabre

Jean-Pierre a sans doute commis une grosse erreur politique.

En décidant de boycotter les législatives, il risque de perdre son rôle de leader de l’opposition et les avantages matériels qui vont avec.

Pourquoi le patron de l’ANC a fait ce choix ? A-t-il été influencé ou forcé par ses partenaires de la coalition de l’opposition ? A-t-il pensé que cette solution était de nature à donner plus de poids à ses revendications ?

Une certitude, au soir du 20 décembre, il ne pourra plus se revendiquer comme étant le leader de l’opposition, faute d’une représentativité populaire.

Dissocier les législatives des réformes constitutionnelles aurait été pour lui une option plus judicieuse. Il a fait le choix inverse.

Le futur Parlement votera la limitation du mandat présidentiel, mais cela se fera sans lui et ses élus.

Il ne lui restera plus qu’à attendre 2020 pour se présenter à la présidentielle.

Sa seule activité restera d’alimenter un climat de tension pendant deux ans par des déclarations excessives ou des manifestations espérant créer ainsi un climat insurrectionnel. 

Mais les Togolais, lassés par 16 mois d’agitation, ne sont pas prêts à le suivre.

Jean-Pierre Fabre a sans doute fait le mauvais choix et raté une occasion de conforter son statut d’opposant en chef.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le PNUD prêt à faire davantage

Coopération

Le ministre de l’Environnement, David Oladokoun, s’est entretenu lundi avec Aliou Dia, le représentant résident du PNUD au Togo.

Les footballeurs togolais se distinguent à l'étranger

Sport

Si l'équipe nationale n'est pas très en forme, les joueurs togolais évoluant à l'étranger affichent d'excellents résultats.

Télécommunications : réduire les disparités

Tech & Web

L'UIT a toujours prêté une grande attention à la fracture numérique et aux écarts de développement.

Les musées s'adaptent aux évolutions de la société

Culture

A l’occasion de la Journée internationale des musées, la population pourra découvrir à partir de samedi et jusqu’au 26 mai les richesses de l’art africain.