‘Aimes Afrique’ devient membre de l’ECOSOC

21/05/2013
‘Aimes Afrique’ devient membre de l’ECOSOC

‘Aimes Afrique’, l’organisation médicale humanitaire fondée il y a 8 ans au Togo par l’interniste Michel Kodom (photo), est devenue lundi membre du Conseil économique et social de l’ONU, à l’issue de la session du comité d'évaluation des ONG. 

Le Conseil économique et social, appelé communément ECOSOC, est l’organe principal de coordination des activités économiques et sociales de l’ONU. C’est l’un des six organes principaux de l’ONU.

Ses objectifs sont de promouvoir une élévation du niveau de vie, le plein emploi et le progrès économique et social, trouver des solutions aux problèmes économiques, sociaux et sanitaires internationaux, faciliter la coopération internationale dans les domaines de la culture et de l’éducation, favoriser le respect effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Aimes Afrique vient en aide aux populations les plus nécessiteuses au Togo et dans plusieurs pays de la sous-région en organisant des campagnes de médecine foraine et des interventions chirurgicales gratuites.

L’organisation a à son actif 300 missions médico-chirurgicales humanitaires dans 6 pays d’Afrique et plus de 10.000 interventions chirurgicales gratuites réalisées dans les hameaux et villages les plus reculés. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.