Nouveau service de maternité

02/03/2012
Nouveau service de maternité

Charles Condi Agba, le ministre de la Santé, et Nicolas Warnery, l’ambassadeur de France au Togo, ont inauguré vendredi à LOmé les services de maternité de la clinique principale de l’Association togolaise pour le bien- être familial (ATBEF).

La clinique a ouvert ses portes en 1982, et offre différents services, dont des consultations gynécologiques, des consultations pré et post natales, ou encore des prescriptions et administrations de méthodes modernes de contraception. 

Jusqu’à présent, les femmes suivies pour leur grossesse n’avaient pas la possibilité d’accoucher à l’ATBEF. 

Le projet soutenu par l’ambassade de France permis de créer une maternité, consolidant le travail de l’ATBEF en matière de suivi des femmes depuis la conception des enfants jusqu’à leur naissance.  

Des salles de réception, de travail, d’accouchement, et de suites de couches ont été aménagées. L’établissement a été dotée d’équipements médicaux et de matériels d’accouchement. Des personnels techniques ont également été recrutés. 

Le programme a été soutenu dans le cadre du Fonds social de développement (FSD) porté par l’Ambassade de France au Togo, à hauteur de 31 600 338 de Fcfa, ce qui représente 53 % du coût total de l’action. 

Les 47% restants ont été pris en charge par l’ATBEF.  

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.