L'ANAC va adopter le SIMS

06/11/2018
L'ANAC va adopter le SIMS

Sécurité aérienne renforcée

Le personnel de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) bénéficie depuis mardi d’une formation au service de surveillance des informations de sécurité (SIMS, Safety informations monitoring system).

L’Organisation internationale de l’aviation civile (OACI) accompagne l’ANAC dans l’introduction de ce dispositif.

Ce service est composé de différents modules qui s’appliquent à un domaine du système aéronautique et fournit des applications Web sur une plate-forme sécurisée pour l’analyse des données de sécurité respectives. 

Ces applications offrent aux Etats la capacité d'élaborer et de surveiller des indicateurs de sécurité appropriés pour faciliter la surveillance des systèmes de gestion de la sécurité (SMS) et des programmes de sécurité (SSP).

Le SIMS permet l'identification des risques pour la sécurité, ainsi que l'allocation des ressources nécessaires pour les gérer de manière proactive. 

‘Il est important de capitaliser cette volonté et cet engagement du Togo d’utiliser le SIMS. On attend que le Togo soit la levure pour les autres pays africains’, ont déclaré Marco Merens et François-Xavier Salambanga, les deux experts envoyés au Togo par l’OACI.

L’ANAC ne veut pas accuser de retard technologique concernant la sécurité aérienne. Il devrait être l’un des premiers pays d’Afrique à adopter ce nouveau service de surveillance des informations de sécurité

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vitesse excessive

Faits divers

Un grave accident s'est produit mardi à Lomé sur le Boulevard Jean-Paul II. Huit personnes ont été gravement blessées.

Formation et guidage sur cible

Coopération

La France poursuit la formation des personnels de la Marine togolaise pour les interventions en mer et la lutte contre la piraterie.

Esprit es-tu là ?

Culture

Le photographe François Guenet et l’écrivain Michel Aveline ont été les témoins de pratiques ésotériques exceptionnelles.

Singularité du partenariat UE-Afrique

Union Africaine

La réunion conjointe des ministres de l’Union européenne (UE) et de l’Union africaine (UA) s'est achevée mardi à Bruxelles.