Le smartphone, fossoyeur des photographes togolais

04/01/2019
Le smartphone, fossoyeur des photographes togolais

Un amateur ne remplacera jamais un pro de la photo

Tous les photographes togolais ne sont pas des Malick Sidibé, mais beaucoup ont du talent. Sauf que le métier se meurt.

Avec le développement des smartphones et leur résolution de plus en plus fine, de nombreux clients ne voient plus d’intérêt à les faire travailler pour un mariage, une communion ou des évènements heureux.

Il y a encore quelques années, la profession était florissante ; elle est aujourd’hui sinistrée.

‘C'est la galère. Le métier n'est plus comme avant. Il faut trouver un autre job qui n’a rien à voir pour pouvoir survivre’, explique Kodjo Akakpo, un professionnel qui a suivi des cours de photos pendant 2 ans.

On ne le dira jamais assez, les téléphones portables ne sont pas des appareils photos et seul l’expertise peut permettre la réalisation de beaux clichés.

Mais qui s’intéresse encore à l’esthétisme ?

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sacre au Maroc, départ pour les Emirats

Sport

L’international togolais Kodjo Fo-doh Laba a été élu meilleur joueur étranger du championnat de football marocain.  

Améliorer la cyber résilience du Togo

Tech & Web

Le Togo comme une grande majorité des pays africains est perméable aux attaques des cyber pirates.

Toutes les rencontres sur la TVT

Sport

La TVT (télévision publique) a acquis les droits de diffusion de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Monnaie unique : ce sera sans doute l'Eco

Cédéao

La monnaie unique des pays de la Cédéao, envisagée pour 2020, pourrait s'appeler Eco.