Le smartphone, fossoyeur des photographes togolais

04/01/2019
Le smartphone, fossoyeur des photographes togolais

Un amateur ne remplacera jamais un pro de la photo

Tous les photographes togolais ne sont pas des Malick Sidibé, mais beaucoup ont du talent. Sauf que le métier se meurt.

Avec le développement des smartphones et leur résolution de plus en plus fine, de nombreux clients ne voient plus d’intérêt à les faire travailler pour un mariage, une communion ou des évènements heureux.

Il y a encore quelques années, la profession était florissante ; elle est aujourd’hui sinistrée.

‘C'est la galère. Le métier n'est plus comme avant. Il faut trouver un autre job qui n’a rien à voir pour pouvoir survivre’, explique Kodjo Akakpo, un professionnel qui a suivi des cours de photos pendant 2 ans.

On ne le dira jamais assez, les téléphones portables ne sont pas des appareils photos et seul l’expertise peut permettre la réalisation de beaux clichés.

Mais qui s’intéresse encore à l’esthétisme ?

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

'Vouloir, pouvoir, devoir'

Sport

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo au Bénin, est un fervent supporter des Eperviers. Il vient d’adresser un message de soutien à l’équipe nationale.

Le MUTAA prend de l'altitude

Union Africaine

Le Togo s’est vu confier la délicate mission de mettre en œuvre le projet de marché unique de transport aérien en Afrique (MUTAA).

A qui le tour ?

Sport

Le Tour cycliste du Togo aura lieu cette année du 10 au 14 avril. En tout, 532km en 5 étapes.

Kaboul porte chance à Zeus

Sport

Le Togolais Baba Nadjombe, alias Zeus, a décroché mercredi son premier titre mondial de Mixed Martial Art (MMA) à Kaboul.