Un Togolais blessé en Calabre

08/01/2010
Un Togolais blessé en Calabre

Des heurts ont opposé jeudi soir des policiers à des centaines de manifestants, dont de nombreux immigrés clandestins, qui protestaient dans les rues de Rosarno, dans le sud de l'Italie, faisant plusieurs blessés légers. Un ressortissant du Togo, dont on ignore l’identité, a été légèrement blessé.
Les immigrés, en majorité originaires d'Afrique et qui travaillent, souvent au noir, dans l'agriculture, manifestaient violemment dans les rues de cette petite localité de Calabre après avoir été la cible, plus tôt dans la journée, de tirs provenant d'une arme à air comprimé.
Pour protester contre cette attaque, les immigrés ont manifesté dans les rues de Rosarno, incendiant des véhicules et des poubelles et frappant avec des bâtons les maisons et les vitrines des magasins.
Pendant que le préfet local négociait avec les manifestants, un groupe d'immigrés a jeté des cailloux et d'autres objets vers les policiers qui ont répliqué en chargeant. Plusieurs manifestants ont été interpellés et plusieurs autres légèrement blessés lors de ces échauffourées.
De nombreux immigrés vivent et travaillent dans l'agriculture dans le sud de l'Italie, souvent dans des conditions très difficiles, dans des logements sans eau ni électricité, une situation que dénoncent régulièrement les organisations de défense des droits de l'homme.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une plate forme virtuelle pour le réseautage des femmes

Cédéao

Après le Sénégal, le Mali, le Burkina et la Côte d’Ivoire, la Cédéao a lancé vendredi à Lomé le projet ‘50 millions de femmes ont la parole’.

Art oratoire et débat contradictoire

Culture

Le championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 2 février au 16 mars au Togo.

Renforcer la résilience des populations du littoral

Environnement

Le Fonds de l'environnement mondial (FEM) va investir 614 millions de Fcfa dans les deux prochaines années.

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.